Flygskam

La honte de prendre l'avion. Contraction des mots suédois "flyg" (vol, voyage en avion) et "skam" (la honte).

Flygskam
Flygskam - Photo by Johan Van Wambeke / Unsplash

La honte de prendre l'avion.

Contraction des mots suédois "flyg" (vol, voyage en avion) et "skam" (la honte).

Origine

Le mot "Flygskam" trouve ses origines en Suède, vers la fin d'année 2018.

Ce néologisme veut décrire cette honte qui se développe depuis maintenant plusieurs années chez les personnes soucieuses de l'environnement et qui n'avait jusque-là pas de mot pour décrire le phénomène.

Le Flygskam voit sa popularité grandir en même temps que celle de Greta Thunberg, la jeune militante écologiste suédoise. Son adoption se fera petit à petit en Europe courant l'année 2019. Elle atteindra finalement la France où certains traduiront même le Flygskam en "Avihonte".

À contre-courant de cela, le "train brag" ou "fierté de prendre le train" fait son apparition et pousse les Suèdois à préférer le train aux vols intérieurs et court-courriers. Suite à cela, le gouvernement a même dû relancer des trains de nuit abandonnés auparavant.

À Savoir

"La "honte de prendre l'avion" est malheureusement un désir (de ceux qui voudraient voir le transport aérien baisser) et non une réalité : jamais les Européens n'ont autant pris l'avion... et la hausse est particulièrement marquée dans les pays de l'Est" - Jean-Marc Jancovici

Dans les faits, le Flygskam n'a pas (encore) permis une diminution du trafic aérien au niveau européen.

Seul un ralentissement de la croissance de la demande a été constaté... Mais c'est un début !